Canadian Architect

Feature

RAIC Journal: The Ewa Bieniecka File

"Architects have to lobby for change in design procurement and make the business case for the social and cultural value of excellent design."

March 3, 2017
by RAIC

Ewa Bieniecka exploring Essaouira, Morocco in 2014

Ewa Bieniecka exploring Essaouira, Morocco in 2014

Age: 57

Born: Montreal, Quebec January 28, 1960

Education: B.Sc. in Architecture; B.A. in Architecture; Post-Professional Master in Architecture, all from McGill University in Montreal.

RAIC: Elected to the national board in 2013 as regional director for Quebec, for term starting in 2014. Elected second vice-president in 2015 and first vice-president in 2016.

Career: Worked at Blouin and Blouin Associates, John Schreiber Architect and Land-scape Architect, and Arcop (later Architecture49), all in Montreal. Major projects: East Block Rehabilitation (Phase 1) and West Block Rehabilitation, Parliament Hill, Ottawa; Reconstruction of the Grande Allée Armoury, Quebec City; Rehabilitation of the Government Conference Centre, Ottawa. Adjunct professor at McGill University School of Architecture (2000-2007). Researcher at the John Bland Canadian Architecture Collection at McGill University (1998-2002). Currently works as a heritage conservation architect.

Community: Served on the board of directors of the Visual Arts Centre in Montreal; member of the City of Montreal Heritage Council.

Family: Three adult children, Julian, Natalie, and Yvonne. Met husband Edward Hercun in architecture school. Since June 2016, divides her time between home in Montreal and work in Ottawa.

On becoming an architect and the 78th president of the RAIC

Expo 67 had a big influence on my interest in architecture. I’d go every evening with my parents; we’d take the Metro, pop out on the islands and discover a different and enchanting world.

Over the past 30 years, I’ve had the privilege to work in small firms and large firms, and to be involved in academia and research. I’ve had strong role models and received a lot of support. I’ve worked to balance family and career.

I think the challenges that I have faced are not specific to women. Both men and women want a positive work culture, meaningful work, and better opportunities.

In 2003, when I was 43 years old, I went back to university and completed a post-professional Masters. My research focused on specialized medical technologies in the home. This was a period of transition. Away from practice for a few years to raise three small children, I needed to gain confidence and reintegrate myself into the profession.

In 2005, I joined ARCOP and worked there for a decade. As a Senior Architect and later as Practice Leader with Architecture49, I had the opportunity to work on many joint venture projects. Among them were the West Block Rehabilitation and the interim House of Commons Chamber on Parliament Hill in Ottawa with Fournier, Gersovitz, Moss (now EVOQ) and an international design competition for the Musée National des beaux-arts du Québec with David Chipperfield Architects (UK.)

I joined the RAIC in 2010 and ran for the position of regional director for Quebec in 2013. I want to advocate that architecture is culture and that it defines us.

I believe that if architects want to make a change and have influence, we have to speak as with one voice. Architects have to lobby for change in design procurement and make the business case for the social and cultural value of excellent design.


Âge: 57 ans

Lieu de naissance: Montréal, Québec, le 28 janvier 1960

Études: B.Sc. en architecture; B.A. en architecture; maîtrise post-professionnelle en architecture, tous à l’Université McGill, à Montréal.

IRAC: élue membre du conseil d’administration en 2013 à titre d’administratrice régionale pour le Québec pour un mandat commençant en 2014. Élue deuxième vice-présidente en 2015 et première vice-présidente en 2016.

Carrière: a travaillé chez Blouin et Blouin Associés, John Schreiber architecte et architecte de paysage et Arcop (devenue plus tard Architecture49), trois firmes de Montréal. Principaux projets: réhabilitation de l’édifice de l’Est (phase1) et réhabilitation de l’édifice de l’Ouest, sur la Colline du Parlement, à Ottawa; reconstruction du Manège mili-taire Grande Allée, à Québec; et réhabilitation du Centre de conférences du gouvernement, à Ottawa. Professeure auxiliaire à l’École d’architecture de l’Université McGill (2000-2007). Chercheuse pour la Collection d’architecture canadienne John Bland à l’Université McGill (1998-2002). Actuellement, architecte en conservation du patrimoine.

Communauté: a siégé au conseil d’administration du Centre des arts visuels, à Montréal; a été membre du Conseil du patrimoine de Montréal.

Famille: mère de trois enfants aujourd’hui adultes, Julian, Natalie et Yvonne. A rencontré son mari Edward Hercun à l’école d’architecture. Depuis juin 2016, elle partage son temps entre sa résidence à Montréal et son travail à Ottawa.

Architecte et 78e présidente de l’IRAC

L’Expo 67 a joué un rôle déterminant dans l’intérêt que je porte à l’architecture. J’y suis allée tous les soirs avec mes parents; nous prenions le métro pour nous rendre dans les îles et découvrir un monde différent et enchanteur.

Au cours des 30 dernières années, j’ai eu le privilège de travailler dans de petits et de grands cabinets et de travailler dans le milieu universitaire et celui de la recherche. J’ai eu d’excellents modèles et j’ai reçu beau-coup de soutien. Je me suis efforcée d’équilibrer la famille et la carrière.

Je pense que les défis auxquels j’ai dû faire face ne sont pas particuliers aux femmes. Tant les hommes que les femmes aspirent à une culture du travail positive, à un travail significatif et à de meilleures possibilités de carrière.

En 2003, à l’âge de 43 ans, je suis retournée à l’université pour obtenir une maîtrise post-professionnelle. Mes recherches ont porté sur les technologies médicales spécialisées à domicile. C’était pour moi une période de transition. N’exerçant pas la profession depuis quelques années pour élever trois jeunes enfants, j’avais besoin de reprendre confiance et de réintégrer la profession.

En 2005, je me suis jointe à la firme ARCOP où j’ai travaillé pendant une dizaine d’années. À titre d’architecte senior et plus tard, de chef de la pratique chez Architecture49, j’ai eu l’occasion de travailler à plusieurs projets réalisés en consortium. Parmi ceux-ci, la réhabilitation de l’édifice de l’Ouest et les locaux provisoires de la Chambre des communes sur la Colline du Parlement, à Ottawa, avec la firme Fournier, Gersovitz, Moss (devenue plus tard EVOQ) et un concours d’architecture international pour le Musée National des beaux-arts du Québec avec David Chipperfield Architects, du Royaume-Uni.

J’ai adhéré à l’IRAC en 2010 et j’ai posé ma candidature comme administratrice régionale pour le Québec en 2013. Je veux faire valoir que l’architecture fait partie de la culture et qu’elle nous définit.

Je crois que si les architectes veulent changer les choses et avoir de l’influence, ils doivent parler d’une seule et même voix. Les architectes doivent plaider en faveur du changement dans l’approvisionnement en services de conception et démontrer la valeur sociale et culturelle de l’excellence du design.



Print this page

Related Posts







Have your say:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*