Canadian Architect

Feature

RAIC Journal: RAIC announces a new designation

May 31, 2016
by RAIC

John Crace, FRAIC, is a 
Halifax-based independent consulting 
architect focused on sustainability. He has illustrated two books 
and published dozens of 
cartoons over the past 40 years. | Comment aimez-vous notre nouvelle toiture verte? John Crace, FRAIC, est un architecte indépendant établi à Halifax qui axe sa pratique sur la durabilité. Il a illustré deux livres et publié des dizaines de dessins humoristiques au cours des dernières 
40 années.

John Crace, FRAIC, is a 
Halifax-based independent consulting 
architect focused on sustainability. He has illustrated two books 
and published dozens of 
cartoons over the past 40 years. | Comment aimez-vous notre nouvelle toiture verte? John Crace, FRAIC, est un architecte indépendant établi à Halifax qui axe sa pratique sur la durabilité. Il a illustré deux livres et publié des dizaines de dessins humoristiques au cours des dernières 
40 années.

The RAIC is moving toward a new designation – RAIC – to be used only by licensed architects starting next year.

The board of the RAIC has voted to limit the use of this designation to members licensed by provincial regulators to practice architecture and to sunset the MRAIC designation. There are two exceptions: interns will be allowed to use the designation RAIC (Intern) and retired licensed architects RAIC (Retired). This reflects the importance of the internship process to the future of the profession and acknowledges retiring members’ contribution in the past.

No changes will be made to the FRAIC designation given to members of the College of Fellows.

The new policy aims to ensure that RAIC carries the same clear distinction as MD for medical doctors and P.Eng for engineers.

This needs to be voted on at the annual general meeting on June 8th in Nanaimo, BC. Before then, we invite you to share your views and comments.

Misuse of MRAIC has been an ongoing issue for the regulators in Canada, and a cause of confusion among the public regarding who is licensed as an architect in Canada. Collectively the regulators have handled over 100 instances of people using the designation to imply licensure.

“A post-nominal designation implies a credential, and creating ambiguity about who is an architect is not something the RAIC can be seen to be supporting,” says RAIC President Allan Teramura, FRAIC.

“It could take only one serious and public complaint about one of our members to make the entire organization look questionable, and undermine all of the credibility we have built up over the years,” he says.

“I am sure all members would agree that this is an unacceptable situation, and one that presents risks for the reputation of the RAIC and its members,” he says. “The new designation, RAIC, used only by licensed professionals, will serve as a universally recognized designation of professional standing from coast to coast.”

The goal is to raise the profile of architects, to encourage non-licensed individuals to become licensed, and to strengthen the RAIC’s role and influence as the voice of architecture in Canada. Once it is ratified, the RAIC will launch a public awareness campaign.

“There are thousands of architects in Canada who are not yet members. It’s our hope that strengthening the significance of the national designation will make it more meaningful,” says Mr. Teramura.

The new designation, RAIC, will come into effect in 2017. As of 2017, new non-licensed members will not receive a designation. Existing non-licensed members currently using the MRAIC designation will be allowed to continue to use it up to and including 2019. Licensed members will use the new designation, effective January 1, 2017.

It is important to note that membership in the RAIC will remain open to students, architectural graduates, foreign-trained architects, corporate affiliates, and allied professionals, with no other member benefits being affected by this proposed change. The goal is to remain as inclusive as possible and to welcome all who have an interest in the built environment. Only the post-nominal will be changing to distinguish licensed architects from other members.

There may still be changes and further stipulations as this issue is brought to a vote at the AGM.

L’IRAC va de l’avant avec une nouvelle désignation – IRAC – à laquelle n’auront droit que les membres dûment inscrits comme architectes auprès d’un ordre d’architectes, à compter de l’an prochain.

Le conseil d’administration de l’IRAC a voté en faveur d’une résolution visant à limiter le port de la désignation aux détenteurs du titre d’architecte et d’éliminer progressivement la désignation MIRAC. Deux exceptions s’appliqueront : les stagiaires auront le droit d’utiliser la désignation IRAC (stagiaire) et les architectes à la retraite, celui d’IRAC (à la retraite). Cela montre l’importance du stage pour l’avenir de la profession tout en reconnaissant la contribution passée des membres à la retraite.    

Aucun changement ne sera apporté à la désignation FIRAC attribuée aux membres du Collège des fellows.

Cette nouvelle politique aura pour effet d’établir les mêmes distinctions claires pour les architectes que le font les lettres MD pour les médecins.

Avant d’entrer en vigueur, cette mesure doit être approuvée par les membres qui seront réunis en assemblée générale, le 8 juin prochain à Nanaimo (C.-B.). D’ici là, nous vous invitons à nous transmettre vos points de vue et vos commentaires.

Le mauvais usage de la désignation MIRAC préoccupe les ordres d’architectes depuis longtemps, car il crée de la confusion dans le public qui ne sait pas si celui qui la porte est dûment inscrit comme architecte auprès d’un ordre d’architectes du Canada. Mis ensemble, les ordres d’architectes ont traité plus d’une centaine de cas de personnes qui utilisaient la désignation pour laisser croire qu’elles étaient architectes. 

« L’ajout d’une désignation après le nom suppose que la personne détient un titre de compétences et l’IRAC ne veut certainement pas créer de l’ambiguïté à ce sujet », a déclaré le président de l’IRAC, Allan Teramura, FRAIC.

« Il s’agirait d’une seule plainte sérieuse et publique sur un de nos membres pour que toute l’organisation soit mise en doute et pour saper toute la crédibilité que nous avons bâtie au fil des ans », a-t-il ajouté.

« Je suis certain que tous les membres conviendront que c’est une situation inacceptable qui pose des risques pour la réputation de l’IRAC et de ses membres. La nouvelle désignation IRAC, en étant exclusive aux professionnels inscrits auprès d’un ordre, sera reconnue par tous comme la désignation d’un statut professionnel, d’un océan à l’autre. »

L’objectif est de faire rayonner les architectes, d’encourager les personnes admissibles au titre d’architecte à s’inscrire auprès d’un ordre et de renfor-cer le rôle et l’influence de l’IRAC en tant que porte-parole de l’architecture au Canada. Une fois la mesure approuvée, l’IRAC lancera une campagne de sensibilisation auprès du public.

« Il y a des milliers d’architectes au Canada qui ne sont pas encore membres de l’IRAC. Nous espérons qu’en accordant une plus grande importance à la désignation nationale, nous lui donnerons une plus grande signification », a conclu M. Teramura.

La nouvelle désignation IRAC entrera en vigueur en 2017. À compter de 2017, tous les nouveaux membres qui ne sont pas inscrits comme architectes auprès d’un ordre provincial n’auront pas droit à la désignation. Les membres qui utilisent actuellement la désignation MIRAC pourront continuer à le faire jusqu’à 2019 inclusivement. Les membres ayant le statut d’architecte utiliseront la nouvelle désignation à compter du 1er janvier 2017.

Il est important de souligner que les étudiants, les diplômés en architecture du Canada et de l’étranger, les associés et les membres de professions affilées pourront continuer d’être membres de l’IRAC et de profiter de tous les autres avantages de l’adhésion. Le but est de rester le plus inclusif possible et d’accueillir tous ceux qui s’intéressent à l’environnement bâti. Seule la désignation changera pour établir la distinction entre les membres qui ont le titre d’architecte et les autres membres.

Cette question étant soumise au vote lors de l’AGA, il est possible que des modifications et des ajouts y soient apportés.



Print this page

Related Posts







Have your say:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*